Select text and listen to it!

Février 2009 – The Mental Health of Canadians With Self-Reported Learning Disabilities

Journal of Learning Disabilities, Vol. 42, No. 1, 24-40 (2009)

(en anglais seulement)

Co-chercheurs principaux : Alexander M. Wilson, Ph.D., directeur du Centre Meighen de l’Université Mount Allison (Nouveau-Brunswick) et Adele Furrie, consultante en statistiques sur les handicaps à Ottawa, assistés des chercheurs Elizabeth Walcot-Gayda, Ph.D., boursière postdoctorale à l’Université de Sherbrooke à Sherbrooke (Québec) et Catherine Deri Armstrong, Ph.D., du Département de sciences économiques de l’Université d’Ottawa. Dans le cadre de l’étude de recherche appliquée novatrice « Aspect canadien des troubles d’apprentissage » (ACTA-PACFOLD) publiée en mars 2007, cette équipe a aussi examiné les taux de problèmes de santé mentale chez les personnes ayant des troubles d’apprentissage de 15 à 44 ans, à partir d’un vaste ensemble de données représentatif de toutes les régions du pays.

Résumé

On s’inquiète de plus en plus de la santé mentale des personnes ayant des troubles d’apprentissage. Celles-ci sont deux fois plus susceptibles que les autres de faire état de stress élevé, de dépression, de troubles anxieux et de pensées suicidaires, de consulter des spécialistes de la santé mentale et d’être généralement en moins bonne santé mentale. Des analyses de régression à variables multiples ont permis d’établir que ces taux nettement plus élevés de problèmes de santé mentale subsistent à l’égard de ces six paramètres, une fois écartés les facteurs de confusion comme le revenu, la scolarité, le soutien social et la santé physique. En ce qui a trait aux pensées suicidaires, à la dépression et à la détresse, l’écart était encore plus prononcé chez les adultes (30 à 44 ans) que chez les adolescents (15 à 21 ans). Par rapport au reste de la population, les hommes ayant des troubles d’apprentissage étaient plus susceptibles de faire état de dépression ou de troubles anxieux et de consulter des professionnels de la santé, tandis que les femmes ayant des troubles d’apprentissage étaient plus susceptibles de faire état de détresse, de pensées suicidaires et d’une santé mentale généralement plus fragile. Dans l’ensemble, on n’a pas constaté que les troubles d’apprentissage causaient davantage de problèmes de santé mentale selon le sexe.

Click to listen highlighted text!