Sélectionnez n'importe quel texte n'importe où sur le site pour l'écouter.

Comment ACTA travaille pour vous

Comment ACTA travaille pour vous

Défense des droits

Défense et promotion des droits

L’ACTA assure depuis longtemps un leadership national dans l’élaboration de la politique publique et de la législation fédérale, en veillant efficacement à ce que l’administration fédérale entende la voix des personnes ayant des troubles d’apprentissage.

Nous sommes engagés à travailler en partenariats avec d’autres organismes qui partagent nos valeurs. Au cours des années, ACTA a été invitée à participer à plusieurs comités nationaux et à présenter un certain nombre de mémoires à des Comités permanents du Parlement canadien (Finances, Justice, Environnement, Santé, etc) sur des questions entourant l’incidence des changements des politiques et des programmes du gouvernement fédéral sur les Canadiennes et les Canadiens qui ont des troubles d’apprentissage. Ces présentations ont beaucoup fait pour aider l’organisation à influencer avec succès les politiques publiques dans certains domaines prioritaires, y compris la santé, la justice, le soutien du revenu, l’emploi, l’alphabétisation, la recherche, la représentation, les enfants à risque et l’éducation postsecondaire.

DÉFENSE ET PROMOTION DES DROITS DEVANT LES TRIBUNAUX

Pour la première fois de son histoire, l’ACTA a pris l’initiative sans précédent de demander la qualité d’intervenante dans une cause relative aux droits de la personne. Cette démarche inusitée lui est apparue nécessaire après qu’elle a établi que cette cause pouvait mener à des jugements et à la définition de principes juridiques contribuant à la réalisation de sa mission.

Moore c. C.-B. (Ministère de l’Éducation) et District scolaire 44

L’Association canadienne des troubles d’apprentissage (ACTA) a participé à la cause Moore en qualité d’intervenante à toutes les étapes, depuis le Tribunal des droits de la personne jusqu’à la Cour suprême du Canada – sur une période de 12 ans. Les démarches ont été longues, mais justice a été obtenue et bien des gens verront leur vie changer à tout jamais suite aux décisions rendues par la Cour dans cette cause le 9 novembre 2012.

Déclarations de principe sur le jugement de la Cour suprême

L’ACTA a préparé deux déclarations de principe sur le jugement de la Cour suprême du Canada, rédigées par son Conseil consultatif professionnel juridique et pédagogique.

1er octobre 2017 (Ottawa) – L’Association canadienne des troubles d’apprentissage (ACTA) à regrettablement prolonger la suspension de son programme de bourses d’études. Elle le fait cette fois pour une durée indéterminée, jusqu’à ce que son conseil d’administration national ait achevé d’évaluer le programme de bourses d’études, ses objectifs et ses placements et envisagé une possible restructuration. Le conseil explorera aussi la possibilité de collaborer avec d’autres organismes. Cependant, l’Association continuera d’appuyer les donateurs qui désirent contribuer au programme de bourses d’études.
Les deux bourses d’études touchées sont :

  • La bourse en arts appliqués Joanna Townsend
  • La bourse d’études Doreen Kronick pour les étudiants diplômés qui s’acheminent vers un domaine où ils aideront les personnes ayant des troubles d’apprentissage

Le conseil d’administration d’ACTA est conscient de l’importance du programme pour les étudiants ayant des TA et des difficultés que ceux-ci éprouvent pour faire des études postsecondaires. Le conseil veut s’assurer que les fonds mis de côté pour ce programme sont investis sagement et dégageront un rendement financier qui servira ultérieurement. Le conseil travaille ferme pour trouver des solutions.

Nous vous invitons à consulter le site http://www.prixacces.ca pour une liste à jour des prix, bourses et subventions gouvernementales offerts aux étudiants canadiens ayant des handicaps. L’ACTA a demandé au développeur de ce site de retirer les bourses de l’ACTA de sa base de données.

Les étudiants peuvent également obtenir une liste des prix et bourses offerts auprès du bureau d’aide financière et du bureau des services aux étudiants handicapés de leur établissement postsecondaire.

Nous vous invitons aussi à consulter notre site web www.jeuneajeune.ca conçu pour faciliter le passage de l’école secondaire aux études postsecondaires pour ceux avec des troubles d’apprentissage.

Si vous avez besoin d’accommodements durant vos études postsecondaires, vous devez communiquer avec le bureau des services aux étudiants handicapés (BSEH) de votre établissement d’enseignement dès votre acceptation, afin de vous assurer qu’il dispose de toute la documentation voulue sur votre trouble d’apprentissage. Vous avez besoin de cette documentation pour vous inscrire au BSEH afin d’obtenir les accommodements voulus.

Dans bien des cas, le BSEH exige une évaluation psychologique datant d’au plus trois ans qui décrit vos troubles d’apprentissage et recommande des stratégies et accommodements scolaires. Cette évaluation et l’inscription au BSEH doivent se faire avant le début du trimestre d’études. Plusieurs BSEH n’acceptent pas toujours les plans d’enseignement individualisés comme documentation appropriée.

Dans le site http://www.neads.ca/fr/norc/edlink/ vous trouverez un répertoire complet des bureaux des services aux étudiants handicapés des collèges et universités du Canada et des liens vers leurs sites web. Ces sites vous donneront une idée des services offerts et de la documentation nécessaire pour vous inscrire ainsi que les points de contacts.

Coordonnées :
Claudette Larocque, Directrice générale
Association canadienne des troubles d’apprentissage (ACTA)
613-238-5721 info@ldac-acta.ca