Bulletin de L'ACTA

Volume 1, No 4 (PDF) Automne 2015
BULLETIN DE L'ACTA

Message de la présidente du conseil

À l'arrivée de l'automne, le retour au travail et aux études relègue dans nos souvenirs les jours de détente estivale. Cet été, les employés et les bénévoles dévoués de l'Association canadienne des troubles d'apprentissage n'ont pas vraiment pris congé. Vous vous joindrez à moi pour remercier les membres de notre réseau provincial/territorial qui œuvrent au sein de nos comités et de nos projets pour donner plus de force que jamais à l'ACTA.

Thealzel Lee
Présidente du conseil, Association canadienne des troubles d'apprentissage

Message de la directrice générale

Retraite de Gordon Bullivant

Au nom des administrateurs, employés et bénévoles de l'ACTA, je tiens à féliciter Gordon Bullivant, cofondateur de l'ACTA, qui a pris sa retraite le 15 juillet après 35 ans au poste de directeur général de l'Académie Foothills de Calgary (Alberta).

Par son engagement enthousiaste, Gordon a immensément contribué à l'avancement de la cause des troubles d'apprentissage. Pendant plusieurs décennies, il a été un fervent défenseur des personnes ayant des troubles d'apprentissage à l'échelon local, provincial et national. Son apport a été inestimable.

Gordon a siégé au conseil de l'ACTA de 1997 à 2002 en qualité de président, président sortant, puis membre à titre particulier ; il est membre du comité consultatif professionnel depuis 2002.

À la présidence de l'ACTA, Gordon a joué un rôle déterminant dans l'intervention de l'organisme dans la cause Moore devant le Tribunal des droits de la personne de la Colombie-Britannique. De plus, il était membre de l'équipe de l'ACTA qui a formulé la définition des troubles d'apprentissage encore utilisée par bien des gouvernements provinciaux et territoriaux et ministères fédéraux et publiée dans de nombreux manuels universitaires. Gordon a participé à la rédaction de plusieurs énoncés de principe, notamment sur l'intégration scolaire et tout récemment sur le DSM5.

L'ACTA est très reconnaissante à Gordon de ses multiples contributions à la communauté canadienne des troubles d'apprentissage. Il a changé pour le mieux la façon dont nous comprenons et soutenons les personnes ayant des troubles d'apprentissage. Nous le remercions du fond du cœur et lui souhaitons de longues années de santé et de bonheur alors qu'il franchit le cap important de la retraite.

Gordon est désormais fondateur émérite de l'Académie Foothills et conseiller à temps partiel du nouveau directeur général ; il poursuit sa participation aux travaux de l'ACTA.

Assemblée générale annuelle de l'ACTA

L'ACTA a tenu son assemblée générale annuelle le 26 septembre. Je souhaite la bienvenue aux personnes suivantes qui ont été nommées au conseil d'administration de l'ACTA pour 2015-2016 :

Présidente : Thealzel Lee

Représentants provinciaux/territoriaux :

  • Colombie-Britannique : Brendan O'Neill
  • Alberta : Lorrie Goegan
  • Saskatchewan : Lynne Wawryk-Epp
  • Québec : Colette Charest
  • Provinces de l'Atlantique : Millie Leblanc
  • Yukon : Colleen Segriff

Membres à titre particulier :

  • Thealzel Lee
  • Bob Cram

Claudette Larocque
Directrice générale, Association canadienne des troubles d'apprentissage
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lettre à la rédaction du Globe & Mail

Récemment, le Globe & Mail a publié une lettre de Barbara McElgunn, conseillère en politiques de santé de l'ACTA, qui réagissait à un article sur les substituts du BPA utilisés dans les boîtes à lunch annoncées comme sans BPA. Voici le lien vers l'article en question, suivi d'une traduction de la lettre de Barbara.

http://www.theglobeandmail.com/life/parenting/back-to-school/why-the-bpa-free-label-on-your-kids-lunch-box-isnt-a-safety-guarantee/article26092776/

Attention à ce que vous achetez

Publiée le 28 août 2015

Objet : Article There's No Such Thing as a (Worry) Free Lunch (Life & Arts, 26 août) : On autorise le BPA et ses substituts chimiques dans le commerce alors qu'il n'existe pratiquement aucune donnée de toxicité permettant d'en évaluer les risques pour la santé humaine. Malgré que des centaines d'études épidémiologiques indépendantes montrent leur nocivité, des obstacles insurmontables s'opposent à la limitation ou à l'interdiction de leur utilisation.

Dans le cas du bisphénol A et d'autres produits chimiques préoccupants, nous nous heurtons à la nécessité de produire une « preuve concluante » de nocivité alors que l'on n'a jamais défini ce qui pourrait constituer une telle preuve ni déterminé s'il était possible de l'obtenir.

Les gouvernements doivent mettre à jour et renforcer les tests exigés avant la mise en marché, notamment pour évaluer les risques pour les fœtus, les nourrissons et les enfants. Peu invoqué, le principe de précaution implique un devoir d'agir, puisque la recherche sur les effets des substituts du BPA sur le développement neurologique et des études semblables révèlent qu'il y a nocivité. Dans l'intervalle, les consommateurs doivent faire attention à ce qu'ils achètent.

Barbara McElgunn, conseillère en politiques de santé, Association canadienne des troubles d'apprentissage

Rapports des comités

Comité de planification stratégique

Le comité de planification stratégique se concentre sur deux axes principaux : 1) élaboration du plan d'affaires et d'exploitation et 2) réalisation des projets Rally. Choisis par les membres du réseau des troubles d'apprentissage, ces projets Rally permettront de mettre en commun la passion, le savoir et l'expérience qui abondent au sein de la communauté. Le comité met en place de nouveaux modes de collaboration. Il s'attèle notamment aux activités suivantes :

  • Recrutement et formation de leaders pour les projets Rally et les comités de l'ACTA
  • Préparation de séminaires d'information sur les projets Rally
  • Poursuite de la formulation d'un plan d'affaires et d'exploitation assurant la viabilité financière de l'ACTA

Comité d'opérations

Les initiatives du comité d'opérations ont fortement contribué aux progrès de l'année écoulée. Avec l'approbation du conseil de l'ACTA, le compte de placement a été transféré d'un courtier de plein exercice au courtier à escompte BMO Ligne d'action. Ce changement en grande partie achevé au début de 2015 nous permet d'accepter des dons d'actions.

Ces derniers mois, le comité a beaucoup planché sur l'étude des résultats de la vérification du financement et l'élaboration d'un plan assorti d'un calendrier pour en appliquer les recommandations. La première étape consiste à installer un nouveau logiciel de base de données de financement puisque celui que nous utilisons cessera d'être offert. La nouvelle plateforme choisie jouera un rôle clé non seulement dans le financement, mais aussi dans la gestion des activités des comités et du conseil et du site web. Claudette Larocque et Mary Pal ont travaillé tout l'été au transfert de la base de données qui devrait être chose faite au début de l'automne. Ensuite, il faudra doter le site web d'une page plus active pour les donateurs et développer le segment de la plateforme destiné aux communautés. La dernière étape consistera à faire passer le site web à la nouvelle plateforme.

Comité de gouvernance

Le comité de gouvernance n'a pas été actif depuis la révision des statuts. Cependant, il sera bientôt réactivé pour veiller à l'évolution des politiques et méthodes de gouvernance découlant de la révision des statuts et de l'élaboration d'un plan stratégique et d'un plan d'affaires dans le cadre du projet Phoenix.

Ces derniers mois, les statuts ont été révisés pour autoriser le conseil à nommer des administrateurs entre les AGA. Cet important changement de gouvernance permet au conseil de combler les postes qui deviennent vacants durant l'année et de procéder aux ajouts ou aux modifications que les associations provinciales et territoriales désirent apporter aux représentants provinciaux. Approuvé par les membres lors de l'AGA, cet amendement prévoit que les nominations d'administrateurs par le conseil devront être confirmées par les membres lors de l'AGA suivante.

Comité de recherche

Le projet de base de données de recherche piloté par le comité de recherche a progressé durant l'été. L'équipe du projet est dirigée par Gabriela Grabic de la Colombie-Britannique et Judy Craig de l'Alberta ; elle réunit également Lorrie Goegan, Lauren Goegan, Thealzel Lee et Christina Fiedorowicz. Le comité cherche d'autres bénévoles pour réaliser l'objectif ambitieux de créer une base de données à jour sur les recherches canadiennes sur tous les aspects des troubles d'apprentissage et un réseau de chercheurs canadiens dans ce domaine. Plusieurs articles et communications de chercheurs de la Colombie-Britannique et de l'Alberta ont été sélectionnés et stockés dans une base de données temporaire. Le comité travaillera avec Steven Forth de la Colombie-Britannique pour déterminer quelle base de données procurera le meilleur accès en ligne à l'information à partir du site de l'ACTA. À plus long terme, la base de données inclura des recherches de toutes les provinces et tous les territoires du Canada.

L'équipe a contacté des intervenants clés dans les universités et collèges des deux provinces et consulté ERIC et PsychINFO. Les idées et les commentaires sur ce projet sont les bienvenus. Veuillez en faire part à Claudette Larocque, directrice générale, ACTA, à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Activités provinciales/territoriales

Colombie-Britannique

L'Association des troubles d'apprentissage de la Colombie-Britannique va de l'avant et a beaucoup accompli durant l'été. Nous avons lancé un site web refondu doté de meilleures capacités techniques. Avec l'aide de notre vidéaste bénévole, nous préparons de nouvelles vidéos pour le site, à commencer par de courts entretiens avec les présidentes de l'ATACB et de l'Association canadienne des troubles d'apprentissage qui expliqueront la mission et les activités de ces organismes. Nous remportons un immense succès dans les médias sociaux où nous parviennent des demandes de renseignements et des offres de soutien. Les demandeurs d'aide surgissent de partout et nous les adressons à leur section locale. S'il n'y a pas de section locale là où ils habitent, nous leur fournissons le plus d'information et d'encouragements utiles possibles. Dans quatre localités où nous n'avons pas de section, nous avons engagé des agents de liaison communautaires qui diffusent l'information et les ressources à l'échelle de la province. Notre programme d'apprentissage en ligne se porte bien cet automne. Nous aurons un kiosque à la conférence de la Learning Assistance Teachers' Association en octobre pour nouer de nouveaux liens avec les éducateurs spécialisés et faire connaître l'ATACB, et nous mettons à jour et améliorons nos documents de promotion en vue de cet événement. Par ailleurs, nous avons retenu les services d'un graphiste bénévole qui nous aidera à lancer un bulletin. L'intérêt et le soutien qu'on nous manifeste sont stimulants. Nous trouvons de nouvelles façons d'en profiter pour amener plus de gens à participer à nos travaux.

Lynne Kent
Présidente, Association des troubles d'apprentissage de la Colombie-Britannique

Saskatchewan

L'Association des troubles d'apprentissage de la Saskatchewan s'efforce constamment de suivre le rythme de progression de la demande pour ses services. Nous avons des bureaux à Saskatoon, Prince Albert et Regina. Le programme Arrowsmith dispense des cours à Saskatoon et à Regina. Margaret Trudeau sera la conférencière invitée à notre activité annuelle Apprentissage et leadership ; un petit-déjeuner à Saskatoon sera suivi d'un dîner à Regina. Entre 50 et 60 étudiants sont inscrits à nos programmes de GED et d'alphabétisation dans les trois villes, où nous disposons aussi de centres approuvés de tests Pearson Vue.

Notre service de thérapie de neurofeedback fonctionne à pleine capacité. Deux de nos psychologues suivent une formation en neurofeedback de niveau 2 au New Jersey. Cette thérapie a changé la vie de bien des gens qui souffrent d'anxiété, de dépression et d'inattention.

Nous nous préparons au mois de la sensibilisation aux troubles d'apprentissage en octobre ; à cette occasion, nous utiliserons le slogan « don't dis my ability » de l'association ontarienne. Par ailleurs, en partenariat avec l'association de psychologie de la Saskatchewan, nous dispenserons une formation Woodcock Johnson IV avec Nancy Mather fin septembre.

Vous trouverez la liste complète de nos programmes et services dans notre site web à www.ldas.org

Dale Rempel
Directeur général, Association des troubles d'apprentissage de la Saskatchewan

Terre-Neuve-et-Labrador

L'Association des troubles d'apprentissage de Terre-Neuve-et-Labrador a encore étendu ses activités de sensibilisation et ses programmes de soutien. Voici les faits saillants de l'année :

  • La 11e activité annuelle Rendez-vous surprise avec une vedette ! a été un franc succès. Grâce à la participation de 50 restaurants et sites de St. John's et de célébrités locales et nationales, cet événement a une fois de plus contribué fortement à notre financement.
  • Cette année encore, nous avons procuré une formation intensive en lecture à des centaines de personnes dans le cadre de notre programme de tutorat en pleine expansion. Récemment, nous avons obtenu une subvention pour lancer à l'automne un programme semblable en mathématiques qui répondra à un besoin grandissant.
  • Avec le soutien du ministère provincial de l'Éducation, l'ATATNL a organisé des conférences de perfectionnement professionnel. La première conférence a suscité un tel intérêt que nous en avons tenu une deuxième pour répondre à la demande.
  • L'ATATNL a continué de participer au réseau des directeurs généraux des associations des troubles d'apprentissage de l'Atlantique en accueillant cette année le Symposium sur les troubles d'apprentissage.

De plus, l'ATATNL offre constamment soutien et représentation aux personnes ayant des troubles d'apprentissage, en plus d'orienter et d'influencer les politiques publiques en vue de rendre la société plus inclusive.

Lynn Green
Présidente, Association des troubles d'apprentissage de Terre-Neuve-et-Labrador

Yukon

Les camps de jour et le tutorat de l'Association des troubles d'apprentissage du Yukon ont encore été très populaires cet été. Organisés pendant huit semaines à Whitehorse et deux à Dawson City, nos camps de jour subventionnés par le gouvernement territorial, Centraide Yukon et bien d'autres organismes ont procuré une expérience encourageante, amusante et créative aux enfants et aux adolescents. En dehors des camps, nos tuteurs ont veillé à ce que les étudiants ne perdent pas leurs acquis d'apprentissage sous le soleil de l'été.

Nous continuons aussi de soutenir les apprenants adultes. Dans le cadre de nos ateliers AURORA, nous travaillons avec les entreprises, les organismes publics et les organismes de formation pour créer des milieux de travail accueillants et maximiser le potentiel d'apprentissage de tous les apprenants et employés. Vous trouverez plus de renseignements sur les ateliers AURORA à www.auroraworkshops.com

Stephanie Hammond
Directrice générale, Association des troubles d'apprentissage du Yukon

Autres Ressources